Les victimes de harcèlement scolaire ont-elles un profil type ?


Découvrez nos réflexions sur les victimes de harcèlement scolaire, ont-elles un profil type ? Comment les détecter ?

Salut à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui pour le deuxième article consacré à ma série sur le harcèlement scolaire. Et je voulais aborder avec vous le sujet de l’éventuel profil type des victimes de harcèlement scolaire. Comment détecter une personne victime de harcèlement scolaire ? D’ailleurs, est-ce possible ?
Let’s go !

Pourquoi une personne peut plus facilement être victime de harcèlement scolaire ?

Si beaucoup s’accordent à dire qu’il n’y a pas de profil type concernant les victimes de harcèlement scolaire, tous pensent – et moi la première – qu’il y a souvent une faille, une différence, qui fait que… En effet, j’ai remarqué que les différences sont parfois mal vécues par les adolescents. Les bourreaux pointent alors ces différences du doigt, les mettent en avant et s’enfoncent dans la brèche pour faire mal à la victime.
Ce n’est pas normal, je vous l’accorde, d’autant plus que les différences sont tellement enrichissantes ! Mais je pense personnellement qu’une personne différente ou trop sensible pourra plus facilement être touchée par le harcèlement scolaire.

Découvrez nos réflexions sur les victimes de harcèlement scolaire, ont-elles un profil type ? Comment les détecter ?

Des souffrances cachées.

Cependant, il y a des exceptions ! Et de toute façon, une fois le mal fait, il est bien compliqué de savoir ladite personne en souffrance… puisqu’elle cache souvent son mal être par honte !
C’est donc tout naturellement que j’ai eu envie d’interroger les personnes victimes de harcèlement scolaire sur ce point.

Découvrez nos réflexions sur les victimes de harcèlement scolaire, ont-elles un profil type ? Comment les détecter ?

Question 2 : Selon, toi, comment détecter les personnes victimes de harcèlement scolaire ?

Novafab.

“Je ne pense pas qu’il y ait des signes avant-coureurs, les enfants savent dissimuler ce qui ne va pas s’ils ne veulent pas que ça se sache, ce sont peut-être des personnes qui restent dans leur coin, qui restent évasives sur les questions en rapport avec l’école, leurs relations, des personnes qui n’ont pas d’écoute à la maison… des personnes solitaires“.

Découvrez nos réflexions sur les victimes de harcèlement scolaire, ont-elles un profil type ? Comment les détecter ?

Mathilde.

“Pour détecter les personnes victimes, soit ce sont des personnes renfermées sur elles-mêmes, trop même et qui n’ont vraiiiiment aucune confiance en elles. Ou alors trop exubérantes qui veulent à tout prix plaire à tout le monde à l’école”.

Découvrez nos réflexions sur les victimes de harcèlement scolaire, ont-elles un profil type ? Comment les détecter ?

Cécile.

“Je pense qu’il n’y a pas 50 solutions. Tout d’abord, il est très important que l’enfant ou l’adolescent parle avec ses parents. Il faut éviter des sujets tabous à la maison. En tant que parent, nous avons un rôle prépondérant : il faut savoir écouter son enfant même si c’est loin d’être simple.
Il est important de différencier les simples moqueries (même si elles sont atroces et difficiles à vivre) du harcèlement. Le harcèlement scolaire est le fait de vouloir nuire à autrui en répétant des gestes ou des paroles néfastes mais aussi en créant un véritable sentiment de peur. Je pense que le plus dur est ici, comment repérer le véritable harcèlement ?

Découvrez nos réflexions sur les victimes de harcèlement scolaire, ont-elles un profil type ? Comment les détecter ?Crédits photo.

Malheureusement, il n’y a pas de signes avant-coureurs. Je pense vraiment qu’il faut être à présent pour son enfant. Grâce à cela, le moindre changement de comportement peut nous alerter. Le changement peut être un sommeil perturbé, un enfant agité, un enfant nerveux habituellement plutôt calme, un manque d’appétit. Dès que vous avez un doute, communiquez tout en restant à la place d’une maman ou d’un papa”.

Découvrez nos réflexions sur les victimes de harcèlement scolaire, ont-elles un profil type ? Comment les détecter ?

Charlotte.

“Je pense que pour repérer les victimes de harcèlement scolaire, il faut avoir une équipe pédagogique et des parents bien formés sur la question. Il faut arriver à reconnaître les signes : changement d’attitude de l’élève concerné et de ceux qui l’entourent (attitude à son encontre), voir si les notes changent, savoir écouter et répondre face au harcèlement, ne pas blâmer la victime et comprendre comment le harcèlement fonctionne. Il n’est jamais mérité et il y a souvent un effet de groupe qui empire les choses. Il faut aussi faire attention à la réaction des parents dans ces cas-là. Mon neveu par exemple a été harcelé par un petit garçon et quand ma sœur a essayé d’en parler à la maîtresse, les parents de l’enfant harceleurs se sont mis à harceler ma sœur !”

Témoignage anonyme.

“Je dirais que c’est le corps qui parle. Un enfant qui a mal au ventre tout les matins, un bégaiement du jour au lendemain, la diarrhée….
Il ne faut pas croire qu’il va nous parler, c’est rare donc il faut être observateur.
Un changement de comportement (agressivité ou passivité)”.

En bref. Les victimes de harcèlement scolaire ont-elles un profil type ?

A mon sens, la communication est essentielle pour repérer les victimes de harcèlement scolaire ! Peut-être faut-il également sensibiliser davantage le corps enseignant à ce sujet… Combien de fois ai-je entendu « ce ne sont que des histoires d’enfants ! » lorsque j’ai constaté un problème entre deux élèves ?

Découvrez nos réflexions sur les victimes de harcèlement scolaire, ont-elles un profil type ? Comment les détecter ?
Il convient – à mon avis – de ne pas oublier non plus que chaque élève a une sensibilité qui lui est propre et que pour certains, le seuil de tolérance est très rapidement dépassé… L’élève est alors en souffrance, peut sombrer dans une profonde dépression et même finir par penser au suicide… Alors chaque cas est à prendre avec précaution et non à la légère…

Découvrez nos réflexions sur les victimes de harcèlement scolaire, ont-elles un profil type ? Comment les détecter ?

Voilà pour aujourd’hui !
Merci beaucoup aux 5 personnes qui ont accepté de répondre à mes questions !

J’espère que cet article aura pu vous intéresser !
Si tel est le cas, n’hésitez pas à le commenter, à le liker, à le partager sur les réseaux sociaux et à épingler mes photos sur Pinterest !

ET VOUS :

  • Pensez-vous qu’il soit possible de détecter une personne victime de harcèlement scolaire ?
  • Existe t-il un profil type selon vous ?
  • Le corps enseignant est-il bien formé et bien armé pour lutter contre le harcèlement scolaire à vos yeux ?

Je vous souhaite une belle journée, merci de me suivre !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

76 commentaires sur “Les victimes de harcèlement scolaire ont-elles un profil type ?

  1. Hello,

    Nous sommes une petite maison d’édition ayant édité “Le journal (des aventures pas toujours rigolotes) de Marcel Patouche” pour les CM1-6ème et “Les aventures (pas toujours rigolotes) de Marcel Patouche” pour les CP-CE2, afin d’aborder avec les enfants le thème du harcèlement scolaire. A l’origine de ce projet, deux psychologues du service pédiatrie du CHU de Nîmes qui voyaient très régulièrement des enfants avouant subir ce harcèlement à l’école à cause de la différence qu’ils représentaient. Depuis, nous intervenons dans les classes de la région dans un but de prévention.

    Détecter le harcèlement est plutôt compliqué même si un changement brusque de comportement ainsi qu’une somatisation sont souvent des signes chez l’enfant.

    Nous avons remarqué que le fait que l’enfant parle de ce qu’il a subi, vu ou fait subir, entraînait régulièrement une baisse des actes de harcèlement. Comme, en moyenne, un enfant sur 10 est victime, il est important d’en parler à l’école et à la maison car il est très probable que l’information de la violence du harcèlement tombe dans l’oreille d’un enfant harcelé, harceleur ou témoin.

    (Si jamais les livres vous intéressent, vous pouvez les trouver sur notre site) 🙂

    Bonne journée & merci d’aborder le sujet du harcèlement scolaire afin que ce dernier soit davantage mis en lumière.

    • Bonjour,
      Je vous rejoins totalement et je pense que détecter le harcèlement n’est pas simple. Mais il est vrai qu’un changement de comportement ou être muré dans le silence peuvent éveiller d’éventuels soupçons.
      Merci de votre visite et à bientôt sur Serenamente.fr 🙂

  2. Coucou Elodie
    Je pense que pour pouvoir découvrir si un enfant subit du harcèlement, rien ne vaut la communication. On a toujours privilégié la communication dans notre famille et cela nous a permis plus d’une fois d’être au courant de certaines choses et de réagir rapidement empêchant ainsi que la situation ne dégénére. Le tout est d’être ouvert, à l’écoute et même sur les sujets dit “tabou”.

  3. C’est un sujet assez douloureux pour moi, mais je trouve qu’il est capital d’en parler. Et tu le fais très bien.
    Ce n’est pas toujours facile d’appeler à l’aide, mais je rêve d’un monde où le harcèlement ne sera que du passé.
    Bravo pour cet article !

  4. peggy vanderhispallie sur dit :

    coucou j’ai deux filles et j’essaye d’être proche d’eux…je leur apprend a me parler de tout et elles savent si elle ont des problèmes a l’école qui faut venir nous parler. Je leur apprend aussi que de dire certaines choses peuvent blesser les autres et qu’elles doivent toujours réfléchir comment eux se sentirait si on leur disait les mêmes mots. J’espère leur apprendre tout ce qui faut pour qu’elles en souffre pas de harcèlement mais qu’elles osent aussi défendre ceux qui ont besoin où qui ose pas le dire eux même qu’elles/ils sont embêter a l’école (mes gazelles ont 7 et 8 ans) Des épreuves comme harcèlement laisse des cicatrice a vie je pense

    • Coucou Peggy,
      Tu as entièrement raison ! Il faut aussi apprendre à se défendre alors bravo à toi de leur apprendre ça car c’est encore trop tabou je crois dans notre société !

  5. c’est vraiment super intéressant c’est tellement difficile de détecter ce genre de chose! mais on voit bien que le corps parle malgré tout, il faut donc rester très attentif.

  6. Pour l’avoir vecu en primaire …
    il est difficile d’en parler avec ses parents …
    les miens ne l’ont jamais su

    un de mes enfants a harcelé un camarade … j’ai vu rouge !!!
    un autre de mes enfants a été harcelé … idem il ne m’en a pas parlé … je l’ai su longtemps apres que ce soit terminé !

    • Coucou,
      Oh je suis désolée pour toi et j’espère que tu vas mieux aujourd’hui !
      C’est compliqué effectivement, mais j’espère qu’à force d’en parler ça finira par aller mieux car ce n’est pas normal !

  7. Très poignant comme article. Sujet tabou et il est important d’en parler.

  8. Bibouchon_lifestyle sur dit :

    Sujet très intéressant que tu as très bien traité moi j’ai 4 enfants de fille de garçon et 4 façons différentes d’aborder l’école savoir s’il y a un profil type dur à répondre pour moi

  9. C’est un article très intéressant, c’est malheureusement beaucoup trop présent !

  10. Un sujet bien difficile…
    Autant pour les victimes, que pour les parents
    J’ai été “victime” d’embêtement par des jeunes filles qui se croyaient au dessus de tous, et pensait que pour être importante elle devait rabaisser
    Dommage cela n’a eu aucune incidence sur le reste des élèves.

    Aujourd’hui je les recroise, et elles font leur gentilles, elles se sont même excusé en disant qu’elles étaient bêtes quand elles étaient jeunes.

    Bref ne jamais perdre la face, et rester entouré quand cela est possible

    En tout cas c’est quelque chose auquel je fais très attention pour mes filles et notamment ma grande qui est scolarisé

  11. Il s’agit d’un sujet qui me touche de près puisque j’ai été victime de harcèlement scolaire durant mes quatre années de collège. S’il est certes vrai que certaines caractéristiques sont plus à même de déclencher un harcèlement, pour moi il n’y a pas de victime type, et pour être franche, je trouve dangereux de penser qu’il puisse y en avoir, parce que de là il est très facile de basculer dans le victim blaming – et pour avoir également subi ce dernier, je peux vous dire que c’est encore presque plus dur à supporter que le harcèlement en lui-même.

    Quant à repérer les victimes, je suis d’accord que cela peut parfois être difficile pour les parents. Je n’en ai parlé qu’une seule fois à ma mère, au début de mon harcèlement, qui m’a répondu que c’était des histoires pour enfants (parents, ne faites jamais ça, vous ne pouvez pas savoir à quel point ça peut détruire votre enfant, et à quel point ça risque d’endommager votre relation avec lui plus tard) et que ça passerait. Je n’ai plus jamais osé en parler à quiconque. Je n’ai recommencé à parler de mon harcèlement qu’en 2015, alors que j’avais 33 ans.

    En ce qui concerne l’équipe enseignante et pédagogique de mon collège, ses membres étaient parfaitement au courant de ce qu’il se passait, vu que cela se déroulait quotidiennement sous leur nez. Je n’étais pas la seule élève de l’établissement à être harcelée, mais ils n’ont jamais levé le petit doigt, ni pour moi ni pour les autres. Bien sûr, c’était dans les années 90, à l’époque personne ne parlait du harcèlement, ce n’était pas un sujet de société (il a fallu attendre que des adolescents se suicident pour que cela le devienne), mais je continue à leur en vouloir de n’être jamais intervenus.

    • Hello Caro,
      Oh merci beaucoup pour ton long commentaire ça me touche énormément !
      Je m’interroge seulement dans cet article et j’en arrive à la conclusion qu’un tout petit rien peut suffire alors nous sommes d’accord, il n’y a pas de profil type 😉
      Je comprends totalement, j’ai aussi connu la période où les enseignants ne bougeaient pas et je trouve toujours ça scandaleux !
      J’espère que tu vas mieux aujourd’hui en tout cas et merci d’avoir partagé ton histoire ici !

  12. Contrairement à toi je pense qu’il y a un profil type
    Le premier de la classe, celui qui est seul, souvent par choix sont les premiers concernés

    • Coucou Aurélie,
      Pour ma part, j’entends ton point de vue mais je ne suis pas d’accord avec ton analyse : j’ai vu en tant qu’enseignante beaucoup d’élèves premiers de la classe et sans soucis, comme quoi, pas de profil type, surtout de la vigilance et de la communication 😉

  13. Coucou ! Ton article est très utile, on en voit beaucoup passer dans ce genre mais c’est toujours bien d’en parler et d’en reparler car malheureusement le problème du harcèlement persiste.

  14. Coucou ma belle !
    Encore un article très bien fait. Je pense que les enseignants ne sont pas formés pour aborder ce type de comportement et connaissant des instits dans mon entourage, je peux affirmer que ça leur manque. Ils ne savent pas toujours comment le gérer au mieux. De plus, je ne pense pas qu’un profil type existe, chaque enfant réagit de manière différentes et cela peut avoir un impact sur le long termes… Bizoux ma jolie et encore bravo pour cet article <3

    • Coucou ma jolie,
      C’est vrai que les enseignants ne sont pas assez formés, je crois que tu as raison malheureusement puis parfois on peut se sentir dépourvu et ne pas savoir quoi faire !
      Je t’envoie plein de bisous <3

  15. Comme pour ton article précédent, je m’empresse de’ le partager sur ma page.
    Merci pour cet investissement que tu mets dans la mise en lumière de ce fléau

  16. Le sujet est dur mais tellement d’actualité malheureusement.

    Il est important de rester vigilant surtout pour nos enfants, si leur comportement changent.
    Des bises

  17. Journal d'une ronde astucieuse sur dit :

    Un article encore au top bravo à elles d arriver à en parler, il devrait avoir plus d articles sur ce sujet

  18. philippe LEMAIRE sur dit :

    voila un sujet grave de société. Un vrai boulot d’interviewer les intervenants. Ca inquiète les parents ces sujets.

  19. Hello copinette !
    Je pense que le corps enseignant n’est pas forcément bien formé pour lutter contre l’harcèlement qui est souvent vu comme une petite “embrouille” entre élèves ! L’enfant le dis rarement son malaise donc pas toujours évident de détecter à par des signes physiques comme l’ont évoqués les filles ! D’ailleurs merci à elles pour leur participation !
    Bisous <3

    • Hello ma toute belle,
      C’est clair qu’une petite “embrouille” est parfois nettement plus grave malheureusement !
      Je t’envoie plein de bisous ma douce <3

  20. J’ai une autre question (qui n’enlève en rien l’intérêt de celle qui est posée ici, qui est primordiale, sur la détection du harcèlement scolaire). Que faire quand le harcèlement est détecté et avéré? Pour l’avoir subi, dénoncé, ni les enseignants ni mes parents ni le personnel d’encadrement scolaire n’ont rien fait. J’imagine qu’il y a une part de tabous, une part de “paresse”, mais surtout une méconnaissance du sujet et un manque d’outils concrets pour (ré)agir… A priori ça ne m’a pas traumatisée, même si ça a fait tomber de leur piédestal mes parents et bon nombre de mes profs de l’époque…

    • Coucou,
      Il faut se battre pour que le harcèlement soit reconnu, c’est ce que je dirais ^^ Et personnellement je n’hésiterais pas à faire appel aux médias si le Rectorat ne bouge pas parce que ce n’est clairement pas normal !

  21. Hello !
    Je travaille dans l’enseignement et je sais ô combien ce sujet sensible et délicat.
    C’est malheureusement plus compliqué qu’un “changement d’attitude”, ça peut être plus profond..
    En tout cas la meilleure manière c’est de communiquer.

  22. Hello, je ne crois pas qu’il y ai un profil type, j’ai été une ado tout ce qu’il y a de normal, et j’ai eu pas mal de soucis au collège …

  23. Coucou ma belle!
    Ce n’est certainement pas évident de détecter un enfant victime de harcèlement. Mais en tant que maman et enseignante, il faut savoir être observatrice et à l’écoute. Tout changement d’attitude ou autre est à surveiller, et clairement le corps enseignant n’est pas assez formé pour appréhender cela. La phrase “ce sont des histoires d’enfant” est trop légère et il faut aussi avouer que beaucoup d’enseignants ne veulent pas voir plus loin que le bout de leur nez par confort. Et pourtant, c’est un sujet sérieux et grave qui moi me touche beaucoup.
    Mon fils et ma fille se sont faits régulièrement embêtés il y a peu par un plus grand qui s’amuse à humilier et terroriser les plus petits. Je suis allée lui parler en lui demandant d’arrêter tout de suite ce harcèlement quotidien… Depuis, plus rien mais je surveille. Car la prochaine fois, c’est reunion avec les parents et je deviens mauvaise!
    Dans tous les cas, j’espère entendre plus parler, surtout dans les écoles, de ce phénomène qui peut pourrir une vie et encore bravo pour ton travail! C’est vraiment super que tu en parles souvent et merci à celles qui ont témoigné sur ce sujet.
    Plein de bisous
    Valérie

    • Hello ma toute belle,
      Je suis entièrement d’accord avec toi ! Observer et écouter est essentiel pour détecter un problème !
      Oh je suis désolée pour tes enfants, c’est horrible ! Je suis contente que ça aille mieux aujourd’hui et tu as bien fait d’être vigilante franchement !
      Je t’envoie plein de bisous et je te remercie 1000 fois pour ton commentaire tellement touchant <3

  24. Maman locaaa sur dit :

    C’est tellement compliqué! Je ne le souhaite à personne enfants comme parents comment le voir comment le déceler comment le régler? Je ne sais pas si il y a un profil type mais c’est sûr que les gens cherchent toujours une personne faible alors il faut au maximum que les enfants se préservent. Mais compliqué à faire!

  25. Merci ma belle pour ces articles où tu vas plus loin pour expliquer et sans jugements.
    C’est vrai qu il y a des signes mais on les voit pas tous quand on a le nez dans le guidon…
    Je sais que moi je demande tout le temps aux enfants comment s’est passé leur journée et en plus j interroge les maîtresses et le personnel du périscolaire régulièrement…
    Après on est jamais à l’abri…

    • Hello ma jolie,
      C’est important de ne pas juger je trouve et encore plus dans ce genre d’articles ^^ J’essaie juste de comprendre pour peut être aider un peu, sait-on jamais !
      Tu as bien raison d’interroger tes enfants, c’est hyper important je pense !
      Plein de bisous <3

  26. Je pense que la différence fait peur. Et ça ne se manifeste pas uniquement chez les enfants, les adultes également. Mais c’est vrai qu’arrivés à l’âge adulte, on est généralement plus fort et on en a vu d’autres. Ca me touche particulièrement d’autant que je pense au plus profond de moi que suivre la masse est la pire des solutions. Et ça m’écoeure de me dire qu’on blâme des jeunes enfants et adolescents pour le fait de ne pas être un mouton.

    • Coucou Sophie,
      C’est vrai ce que tu dis, je crois aussi malheureusement que la différence fait peur et je trouve ça tellement triste parce que c’est enrichissant en fait !
      Moi aussi je trouve ça révoltant et je pense comme toi que ne pas suivre la masse est plutôt bien et preuve de personnalité et de force de caractère !
      Espérons que les choses finissent par évoluer !

  27. Pour ma part je ne pense pas qu’il y ait de profil type et les personnes qui sont harcelées n’ont pas de différence à pointer du doigt. Par contre ce sont des personnes extrêmement gentilles, qui ne savent pas trop comment se défendre et c’est ça que les harceleurs détectent. Il y a sûrement aussi un peu de manque de confiance en soi qui va être augmenté avec ce harcèlement et ça va peut-être être le point de vigilance selon moi pour les parents. Si un enfant n’a pas beaucoup confiance en lui, se renferme, c’est qu’il faut faire attention à ce qu’il se passe à l’école :/

    • Hello ma jolie,
      Je te rejoins totalement, souvent les personnes harcelées ne savent pas dire non et ne savent pas se défendre non plus. C’est clair que le manque de confiance joue aussi alors tu as raison, il faut rester vigilant pour tenter de faire en sorte que ce fléau n’existe plus !
      Plein de bisous <3

  28. coucou miss
    Pour moi, je venais d’une autre région, de la région Parisienne, j’étais timide, je me renfermais, j’avais pris un peu de poids.
    Mes notes scolaires ont baissées, je n’avais pas vraiment d’amis, c’était au collège et au lycée, ce fut pire pour moi, j’ai appris à être moins renfermée, moins timide, j’ai dû apprendre à me défendre.
    Un enfant harcelé change de comportement, il devient plus fragile, agressif en famille, à des problèmes niveau travail scolaire etc, cela vari selon les enfants.
    Super article
    bisou

    • Hello la belle,
      C’est sûr que c’est pas simple comme situation mais c’est pas un mal d’apprendre à se défendre, on devrait tous savoir le faire quand on y réfléchit ^^
      Merci pour ton adorable commentaire en tout cas, gros bisous à toi ! <3

  29. Oui, pour répondre à ta question je pense qu’on peut le detecter, mais celà implique d’étre à l’affut de tout pleins de changement même minimes et surtout que le personnel des écoles y soit formé et arrête avec leur “rooh c’est pas méchant c’est des enfants”
    Bref en tout cas je suis vraiment contente qu’on en parle de plus en plus, pour BBBoY (agé d’un an et demi) je commence déjà à me préparer ”au cas ou’ quoi je suis une maman flipée, noooooo pas du tout :p

    • Hello ma belle,
      C’est vrai qu’il faut faire très attention car ce n’est simple à détecter effectivement !
      Il n’y a pas de raison, tout ira bien pour ton petit bout, en parlant beaucoup ça aide quand même 😉
      Plein de bisous <3

  30. Hello
    Je ne pense pas qu’il y ait de profil type. Et c’est ce qui le rend difficile à discerner.
    Et oui je pense que le personnel scolaire n’est pas assez bien formé pour faire face à la situation.
    XoXo

  31. Salut, je ne peux que rejoindre les propos des différents témoignages, malheureusement le corps enseignant n’est pas informés sur ce genre de manière d’agir ou justement comment détecter ou autre, surtout quand certains te sort rhoo ce n’est pas si grave, ou alors c’est des moqueries d’enfant ben justement non ça peux devenir grave et il ne faut pas attendre que ça le soit.

  32. Je ne sais pas s’il y a vraiment de profil type, mais en tout cas oui, les profs devraient être mieux formé, et peut être plus attentifs aussi ! Faire remonter l’info au moindre doute, et être moins laxiste (valable aussi pour les CPE .. j’ai encore en tête la mienne qui n’en avait rien à cirer des élèves …)
    En tout cas, je ne sais pas si je pourrai l’éviter pour mes filles, mais je serai très attentive, ça c’est certain !
    Gros bisous
    Elsa

    • Hello ma belle,
      Oh c’est horrible ce que tu me racontes ! Je ne comprends pas comment un CPE peut être insensible au harcèlement :/
      Tu as bien raison d’être attention en tout cas !
      Je t’envoie plein de bisous <3

  33. Coucou !
    Hélas, s’il y a des types d’enfants qui sont souvent la cible des autres, il n’y a pas de profil type, et on ne peut pas, de ce fait, être plus vigilant pour l’un ou pour l’autre.
    Merci à toi pour ces sujets toujours aussi indispensables.
    Bisous

    • Hello ma belle,
      Tu as entièrement raison, il faut être vigilant avec tous les enfants 🙂
      Plein de bisous ma jolie et merci pour tes commentaires toujours aussi adorables <3

  34. j’espère vraiment que ma fille ne sera jamais confrontée à ça, quels témoignages!

  35. L’article et les témoignages sont très poignants. Je suis d’accord que la clé c’est avant tout la communication, il est très important de sortir de son silence même si c’est parfois très difficile…

  36. Coucou,
    Non pas de profil type je pense et pas facile d’identifier si un enfant est harcelé ou harceleur d’ailleurs. Il faudrait une baguette magique pour que tout cela cesse, mais c’est déjà bien d’en parler encore et encore. 🙂
    Gros bisous ma belle

    • Hello ma jolie,
      Je suis entièrement d’accord avec toi, c’est pas facile du tout et j’aimerais moi aussi que tout ça cesse car ce n’est pas normal !
      Gros bisous à toi <3

  37. Salut !

    J’ai découvert ton blog par Woazoo !

    M’intéressant beaucoup aux jeunesses, le harcèlement scolaire fait évidemment partie des sujets qui m’interpellent. J’en ai d’ailleurs fait une émission à la radio où je suis actuellement en Service Civique (et une autre l’année dernière).

    Je peux donc dire que, effectivement, s’il n’y a pas de “profil type” il peut y avoir une fragilité, mais pas forcément. La fragilité peut être d’ordre physique (une rousseur, un surpoids, un appareil dentaire, etc.) mais pas forcément. Ce peut être aussi une fragilité de situation, par exemple un élève qui arrive dans un établissement en cours d’année. Et puis il y a les profils de harceleurs aussi (je ne sais pas si tu as déjà fait un article sur ça, si ce n’est pas le cas je pourrais si ça t’intéresse t’envoyer les articles de sociologie que j’avais lu pour préparer l’émission). Une CPE (experte en harcèlement au travail) m’avait expliqué qu’une fois dans son lycée une élève en harcelait une autre en la traitant de “pute” parce qu’elle s’habillait soi-disant trop court alors que elle-même portait des tenues très provocantes ! Donc ce n’est pas forcément une fragilité de la personne victime.

    Et puis, il faut revenir aussi sur ce qu’est le harcèlement scolaire : c’est une confiscation du pouvoir et de la notion de justice par le coupable (qui ne se rend pas forcément toujours compte qu’il harcèle, d’ailleurs). C’est à cause de cette confiscation que les autres n’osent pas intervenir (pour ne pas se faire viser à leur tour).

    Enfin, j’ajouterais que un dispositif est à l’emploi dans plusieurs établissements. C’est le projet “Sentinelles” qui forme des profs, des CPE, mais aussi des élèves, à remarquer les camarades en difficulté et à les aider, mais pas n’importe comment (pas en s’interposant, par exemple, mais en allant le voir un peu à part, ou en s’asseyant à côté de lui à la cantine, l’air de rien, pour ne pas qu’il reste isolé).

    Le harcèlement est un sujet dont on parle de plus en plus, et c’est heureux !

    • Coucou,
      Bienvenue sur le blog ! 🙂
      Je te rejoins sur la fragilité qu’il peut parfois y avoir concernant les personnes harcelées.
      Après c’est bien que ce dispositif existe mais ça ne me semble pas suffisant puisqu’il y a encore énormément de cas de harcèlement, mais j’espère que ça va finir par changer 🙂

  38. Je pense que les “harceleurs” ne sont pas que des enfants.

    Pour ma part, j’ai eu le cas d’une de mes profs à l’ecole primaire.
    Elle m’a fait vivre un véritable enfer.

    Je pense que cela venait du fait, en autre, que j’etais la seul metisse de ma classe

242 Partages
Partagez132
Enregistrer110
Tweetez