Journal d’Hirondelle, Amélie Nothomb


Amélie Nothomb est une de mes romancières préférées mais sur ce coup là, j’ai été un peu déçue par ce livre dont je viens vous parler aujourd’hui : Journal d’Hirondelle.

 Je l’ai trouvé un peu trop particulier et beaucoup trop court. Les descriptions n’étaient pas assez présentes et l’histoire est vraiment très spéciale. Alors certes, Madame Nothomb nous habitue à des histoires déjantées, mais je ne sais pas, je ne me l’explique pas forcément d’ailleurs, mais ce livre n’était pas aussi bien que les autres, du moins à mes yeux.

° L’histoire :
Un homme nommé Urbain est tellement blessé par une rupture amoureuse qu’il décide de ne plus rien ressentir et de tuer ses sensations. Difficile à croire car ne plus avoir d’émotions semble incontrôlable, mais il y parviendra et deviendra même un tueur embauché par un certain Youri.
Tuer sera pour Urbain une jouissance absolue, il ne se sentira jamais coupable de commettre de tels actes ! Tous ces sens seront en ébullition et il se sentira vivant à ces instants précis.
Mais cet homme retrouvera t-il ces sensations le jour où il devra tuer la belle Hirondelle ? Et que se passera t-il lorsqu’il tombera nez à nez avec son journal intime ? Le lira t-il, ou respectera t-il son intimité ?

° Mon avis :

Je trouve ce livre très bien écrit, c’est un fait incontestable. Seulement je trouve cette histoire un peu trop “farfelue” à mon goût et poussée à l’extrême. Certes, on y voit bien le style “Nothombien” mais prendre du plaisir à tuer des êtres humains est pour moi quelque chose qui ne devrait pas exister. Alors oui, je sais que dans un roman tout est possible, mais là l’histoire est faite de sorte que la lectrice que je suis s’est sentie un peu mal à l’aise. C’était peut-être fait exprès me direz-vous, mais je n’ai pas apprécié ce sentiment et je n’ai pas du tout aimé ce côté de l’œuvre.
Cela dit, Amélie Nothomb met encore le doigt ici sur quelque chose d’intéressant : peut-on vraiment parvenir à ne plus ressentir d’émotions ? Comment tuer ces sentiments ?
J’ai d’ailleurs beau trouver ce côté de l’œuvre un peu malsaine, j’avoue qu’elle se prête très bien à des cogitations en tout genre, parce que qui n’a pas rêvé, au moins une fois dans sa vie, de ne plus rien ressentir pour autrui, ne serait-ce que pour oublier un amour perdu ?
Mais au-delà de cet aspect que je n’apprécie pas beaucoup, Amélie Nothomb nous livre ici des réflexions sur la musique qui sont vraiment magnifiques. En effet, quand Urbain tue des êtres humains, il le fait en totale osmose et ressent la musique de Radiohead au plus profond de son être.
De plus, les réflexions sur le journal intime font réfléchir. Tout le monde n’est pas forcément d’accord sur le bien fondé – ou non – de lire le journal intime d’un autre. Faut-il respecter son intimité ? Cette violation de la vie privée est-elle parfois justifiée ?

Voilà donc à mes yeux un roman de Nothomb pas mal, mais sans plus.
Avez-vous lu ce livre ?

Pensez-vous que lire un Journal Intime puisse être considéré comme un crime ? Si vous aviez sous le nez le journal intime d’une personne qui vous est chère, parviendriez-vous à ne pas le lire ?
Pensez-vous réellement que l’on puisse réussir à ne plus ressentir d’émotions ?
Enfin pour vous, que représente une hirondelle ?

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire sur “Journal d’Hirondelle, Amélie Nothomb

  1. 1) Comme tout roman nothombien, je les ai lu et même plusieurs fois avec quelque soit le roman que je relis le même plaisir!

    2) Je pense que quelque part il y a quelque chose de “ciminelle” à lire un journal intime…

    3) Personnellement je crois que je résisterai à ne pas lire un journal intime d’une personne proche à l’exception d’une personne pour qui j’ai des sentiments très fort et je ne tiens pas de
    journal intime également. Ce qui ne m’empêche pas de parfois publier sur mon blog des écrits personnels.

    4) Ne plus ressentir d’émotions… je ne sais que répondre…

    5) Quant à la représentation de l’hirondelle, je garde mon interprétation pour moi-même, car elle se veut personnelle et chaque lecteur peut y voir ce qu’il souhaite, donc voilà….

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer