Quand souffle le vent du Nord, de Daniel Glattauer


Salut tout le monde,

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un livre qu’une amie a eu la bonne idée de m’offrir. Il s’intitule Quand souffle le vent du nord. Je ne suis pas très compliquée en la matière, mais ce n’est pas évident de me faire découvrir un nouvel auteur parce que je lis beaucoup. Aussi, j’ai été ravie d’avoir ce livre entre les mains ! Encore merci C !

° Les informations techniques.
Titre : Quand souffle le vent du nord.
– Auteur du livre : Daniel GLATTAUER.
– Éditions : Le Livre de Poche.
– Genre : contemporain.
– Nombre de pages : 348 pages.
– Date de publication : 1ère édition d’avril 2011 ; édition de septembre 2011.

° L’histoire (quatrième de couverture).
« Un homme et une femme.
Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accrocs.
Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant…
Savoureuse et captivante, cette comédie de mœurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux »
.

Quand souffle le vent du NordCrédits photo.

° Mon avis.
Emmi Rothner et Leo Leike font connaissance par mail. Emmi voulait normalement résilier un abonnement et elle s’est trompée d’adresse mail. Leo, un particulier, l’a reçu.
Il travaille sur le langage dans les mails. Il est conseiller en communication et assistant en psychologie du langage à l’université. Emmi quant à elle travaille sur les sites Internet.

Emmi et Leo échangent plusieurs mails. Ils y prennent goût peu à peu. Il faut dire que Leo doit se remettre de sa rupture avec Marlène alors ça lui change les idées. Emmi est mariée avec Bernhard et heureuse, selon ses dires. Mais est-ce vraiment le cas ? Pas si sûr. Elle a deux enfants qu’elle aime comme les siens.
Emmi et Leo hésitent à se rencontrer. Ils tombent amoureux de leurs mots. « Je me moque de votre apparence. Je suis tombé amoureux de vos mots » (page 137). Ils sont attachés l’un à l’autre alors qu’ils ne se sont jamais vus. C’est une sensation étrange d’avoir l’impression de connaître l’autre sans avoir vu son visage, sa gestuelle et ses mimiques faciales. Ils s’imaginent l’un l’autre et s’idéalisent peut-être. « Vos lignes et la manière dont je les interprète laissent paraître un homme tel que je commence à m’imaginer qu’il en existe réellement » (page 155).
Ils font une tentative dans un café bondé où ils ne se voient pas. C’était l’idée de Leo. Depuis le décès de sa mère, il a ressenti le besoin de rencontrer Emmi.
Emmi et Leo se plaisent bien. Ils se manquent. Ils se cherchent.
Leo tente de se remettre avec son ex, Marlène, mais ça ne marche pas.

Un jour, Emmi arrange un rendez-vous à Leo avec sa meilleure amie, Mia. Leo et Mia semblent s’apprécier. Emmi semble jalouse du lien qui s’établit entre Mia et Leo. Pourtant, c’est elle qui les a mis en contact. Pour Leo, « Mia est matière. Emmi est imagination » (page 192).

Emmi et Leo se racontent leur vie, mais pas trop. Ils discutent parfois de leur famille. L’auteur a écrit une très jolie phrase à ce sujet. « « Idylle familiale » est un oxymore, une association de mots qui se contredisent : on a soit la famille, soit l’idylle » (page 225).
Dans ce roman, il y a aussi de belles réflexions sur le couple, la vie de famille ou encore les séparations. « Deux personnes étrangères l’une à l’autre, avec un simulacre de passé commun, par lequel ils se sont laissés tromper sans vergogne pendant si longtemps » (page 251).
J’ai également été très sensible à cette remarque sur la musique : « mais la musique est vie, tant qu’elle résonne, rien ne meurt. Quand il joue, le musicien vit ses souvenirs comme s’ils étaient l’instant présent » (page 284).

La relation entre Emmi et Leo est particulière. Ils semblent éprouver quelque chose l’un pour l’autre. Mais le mari d’Emmi sent bien que sa femme n’est pas comme d’habitude. Il prend alors son courage à deux mains et envoie un mail à Leo. Il lui demande de rencontrer Emmi pour qu’elle retrouve sa vie de famille. Elle est présente mais il la sent dans la lune. Son esprit est ailleurs. « C’est l’étincelle, la nouveauté que je ne peux pas lui offrir » (page 288). Bernhard est bien conscient qu’au quotidien « tout est réglé, cela manque de surprises » (page 296).

Une opportunité se présente pour Leo qui décide d’aller travailler à Boston durant 2 ans. Avant, il veut rencontrer Emmi. Mais leur rencontre tarde. En attendant, Bernhard a peur pour son mariage avec Emmi.
Emmi et Leo ont enfin décidé de se rencontrer. Mais à la dernière seconde, Emmi pense que son mari a tout découvert. Elle n’ose plus aller au rendez-vous…
A suivre…

J’ai beaucoup apprécié ce roman un peu cliché. L’histoire d’amour entre les deux protagonistes est facile au fond, et pourtant, je l’ai trouvé mignonne. Sachez qu’il y a une suite qui s’intitule La septième vague, mais je ne l’ai pas encore lue !
Je me demande si Emmi et Leo vont réussir à se rencontrer finalement et si une histoire d’amour réelle et concrète va finir par voir le jour – ou pas. Il est vrai qu’il doit y avoir une certaine pression et un enjeu important lors d’une telle rencontre. Certains préfèrent peut-être entretenir une relation virtuelle, par peur d’être déçu.
Certes, cette romance est simpliste mais elle est truffée de belles réflexions sur l’amour, le couple, la famille, la séparation, la musique et la vie tout simplement. Je ne sais pas si c’est le genre d’histoire qui plairait à tout le monde. Certains trouveront peut-être ce roman un peu fade. Pour ma part, j’ai adoré le caractère piquant d’Emmi et les remarques un peu philosophique de Leo.

°°° En bref, je remercie vivement mon amie C grâce à qui j’ai découvert un auteur que j’aime beaucoup ! J’ai passé un agréable moment avec ce roman et il me tarde de découvrir la suite des aventures d’Emmi et Leo !

Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !
N’oubliez pas le concours Filorga !

~~ Et vous, connaissiez-vous ce livre ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, l’histoire pourrait-elle vous plaire ?
~~ Appréciez-vous les romances ?

Je vous souhaite une bonne journée, merci de me suivre !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “Quand souffle le vent du Nord, de Daniel Glattauer

  1. J’ai ADORÉ ce livre, la suite aussi !

  2. Coucou,

    J’ai lu ce bouquin et l’ai adoré. Puis, j’ai appris qu’il y avait une suite et me suis jetée dessus. A regret. Ca finit par tourner en rond et devient lassant. Je me demande dans quelle mesure je ne dois pas t’encourager à rester sur le bon souvenir du premier.
    Des bisous !

    • Hello, ahhhhhh du coup je ne sais pas si je dois lire la suite, si elle est décevante ça ne me donne pas envie de la lire :/
      Merci de ton passage, bisous 🙂

  3. Je ne connais pas ce livre. Je pense que je vais commercer un thriller, j’hésite encore, j’en ai tellement en réserve !

  4. aurelie081 sur dit :

    Coucou
    j’ai adoré ce livre, je me souviens même que j’avais dû mal à le lâcher !!
    et puis j’ai lu la suite… et là ce n’était pas pareil… j’ai été déçue… snif….

  5. Une lecture vraiment sympa, on ne peut pas s’arrêter de tourner les pages 😀

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer