La septième vague, de Daniel Glattauer


Salut tout le monde,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un livre que j’ai beaucoup aimé. Il s’intitule La septième vague et il a été écrit par Daniel GLATTAUER.

1. Les informations techniques.

– Titre : La septième vague.
– Auteur : Daniel GLATTAUER.
– Éditions : Le Livre de Poche.
– Genre : contemporain.
– Nombre de pages : 280 pages.
– Date de publication : avril 2012.

2. L’histoire (quatrième de couverture).

« Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l’unissait en esprit à Emmi.

Elle reposait sur trois principes : pas de rencontre, pas de sexe, pas d’avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d’amour où l’on ne connaît pas le visage de l’autre ? Où l’on rêve de tous les possibles ? Où les caresses sont interdites ? “Pourquoi veux-tu me rencontrer ?” demande Léo, inquiet. “Parce que je veux que tu en finisses avec l’idée que je veux en finir” répond Emmi, séductrice.

Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l’amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit, jusqu’au dernier mail… »

septieme_vagueCrédits photo.

3. Mon avis.

Après avoir lu Quand souffle le vent du Nord du même auteur – je vous en parlais dans un article précédent – j’avais très envie de connaître la suite de l’histoire que j’avais tant aimée ! J’ai cependant pas mal hésité parce que j’avais lu des avis assez mitigés. Mais la curiosité étant plus forte que tout, je me suis finalement lancée.

Je dois dire que je n’ai pas été déçue. Certes, parlons d’abord de quelques points négatifs : le style est plat et pauvre. Il est clair que ce n’est pas du Victor Hugo. Les dialogues sont omniprésents mais il n’arrivent pas à la cheville des dialogues d’Amélie Nothomb. Le manque d’originalité et de recherche dans le style y est probablement pour quelque chose.
Pourtant, malgré ces inconvénients, j’ai adoré ce roman, et oui ! Je l’ai littéralement dévoré et ce très rapidement : j’en suis venue à regretter de n’avoir passé qu’une soirée avec ce livre. Quelle en est la raison ? L’histoire bien sûr ! J’ai en effet été happée et envoûtée par cette histoire surprenante et ce dès les premières pages.

Emmi et Léo se rencontrent enfin. Totale frustration. On ne sait pas ce qu’ils se disent. Ils se voient plusieurs fois. Ils couchent ensemble également. C’est certainement volontaire mais il manque des détails permettant de comprendre les émotions de chaque personnage.
Par ailleurs, le suspens m’a donné envie de terminer rapidement le livre. Le lecteur se demande sans cesse ce qu’il va advenir des deux protagonistes. Vont-ils enfin s’aimer au grand jour ? Vont-ils plutôt se contenter d’une histoire d’amour platonique et épistolaire ? Vous le découvrirez en lisant ce roman !

En outre, bien que le style ne soit pas du Balzac, j’ai adoré certaines réflexions sur l’amour. « Tu te mêles de tout, tu ripostes, tu me contredis, tu me troubles » (page 122). « Quand je t’écris, je t’attire tout près de moi » (page 122). « Je ne suis pas un bien qui appartient à quelqu’un et qui ne peut pas changer de propriétaire […]. Je m’appartiens » (page 153). « Quand tu ouvres une armoire à sentiments, les autres restent bien verrouillées » (page 167). « Être ensemble c’est vouloir rester ensemble, pour peut-être un jour apprendre à bien se connaître » (page 270).
J’ai trouvé une réflexion sur la vie vraiment juste. « Si on ne vit que par périodes, on manque l’envergure, la portée, le sens de l’ensemble » (page 124).
J’ai été très sensible également à une remarque sur le bonheur. J’aime beaucoup la citation qui va suivre. « Il n’existe pas de mode d’emploi qui donne un plan pour situer le bonheur. Chacun le chercher à sa façon, aux endroits où il pense pouvoir le trouver » (page 218).

C’est donc une histoire drôle, tendre et touchante. Les personnages sont attachants et s’interrogent sur la vie tout au long du roman.

4. En bref.

– J’ai beaucoup aimé cette histoire. Elle est originale, novatrice et tellement mignonne !
– J’ai passé un très bon moment et je vous recommande vivement la lecture de ce roman.

Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !

~~ Et vous, avez-vous lu ce livre ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, pourrait-il vous tenter ?
~~ Aimez-vous les jolies histoires d’amour ?

Je vous souhaite une bonne journée, merci pour vos commentaires !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “La septième vague, de Daniel Glattauer

  1. coucou ma belle, à chaque fois tu me donne envie de lire, mais bon c’est dommage qu’il y ai si peu de détails sur les sentiments et les émotions de chacun, c’est aussi ça que l’on aime.
    Bisous à toi et bon week end

  2. Un thé sous les nuages sur dit :

    J’avais lu Quand souffle le vent du nord et j’avais bien aimé, par contre j’avais un peu peur de retomber dans une chose identique avec ce titre là et je n’avais donc pas poursuivi.

  3. J’ai été déçue par cette suite, mais j’avais adoré le premier tome. 🙂

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer