Le Coeur d’une autre, de Tatiana de Rosnay


Salut tout le monde,

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un livre de Tatiana de Rosnay que j’ai A – DO –RE. Je l’ai trouvé bouleversant et vraiment sublime. Il s’appelle Le Cœur d’une autre.

1. Les informations techniques.

 – Titre : Le cœur d’une autre.
– Auteur : Tatiana DE ROSNAY.
– Éditions : Le Livre de Poche.
– Genre : contemporain.
– Nombre de pages : 288 pages.
– Date de publication : septembre 2011 (1ère publication) ; édition d’octobre 2013.

2. L’histoire (quatrième de couverture).

 « Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque.
Après l’opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante.
Il ignore encore que son nouveau cœur est celui d’une femme.
Mais quand ce cœur s’emballe avec frénésie devant les tableaux d’un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre.
Qui était son donneur ? Quelle avait été sa vie ?
Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l’enquête.
Lorsqu’il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même…»

le-coeur-d-une-autre-de-rosnay
Crédits photo.

3. Mon avis.

– Ce livre retrace l’histoire d’un homme très malade qui doit subir une greffe de cœur pour rester en vie. « Avais-je le droit d’attendre la mort d’un autre pour pouvoir revivre ? » (page 39).
– En attente de sa greffe, Bruce ne se doute pas un seul instant que sa vie va bientôt basculer et prendre un tout autre tournant.  En effet, depuis qu’il a subi sa greffe du cœur, ses goûts ont changé. « Dans le train qui nous menait à Florence, j’eus un sentiment étrange. Alors que je n’avais jamais été en Toscane, j’avais l’impression de retourner à un endroit aimé » (page 46).
– Bruce a la sensation étrange que sa donneuse vit en lui. « Elle vivait pourtant à travers moi, à travers ce cœur transplanté. Son âme y palpitait encore, par fragments » (page 208).

– Il semble plus sensible. Il vibre lorsqu’il voit des peintures. Tout ceci est nouveau pour lui. « Comme le peintre choisit les nuances de sa palette, étudie les perspectives, dessine une esquisse au fusain avant d’apposer une à une les touches de couleur […], je ressentais le besoin d’immortaliser la scène » (page 55). Il se prend de passion pour les tableaux alors que ce n’était pas le cas auparavant. « Un tableau m’appelait de l’autre bout de la salle » (page 80).
– Il ressent une certaine émotion en voyant des tableaux défiler sous ses yeux. Il ressent presque l’âme du peintre et ses interrogations. « Anamorphosées en faisceaux de lumière, mes pupilles mettaient à nu les desseins de l’artiste à la façon dont le rayon X transperce et révèle les corps » (page 84).
– De plus, Bruce s’ennuie avec son seul ami. Il n’est plus tout à fait le même, comme si le cœur de son donneur l’influençait dans sa vie quotidienne.

– Il décide alors de retrouver son donneur : c’est une femme. Passé le choc de cette annonce, il rentre peu à peu dans la vie de Constance. Il comprend ainsi davantage ses nouveaux goûts. Mais cette intrusion dans la vie de Constance n’est pas de tout repos. « On ne peut faire irruption dans la vie des gens sous prétexte de posséder le cœur d’un être qu’ils ont aimé » (page 218).
– De fil en aiguille, Bruce fait de nombreuses rencontres. Il est tellement perturbé par ses découvertes qu’il supporte mal sa greffe du cœur. Ainsi, lorsqu’il tombe malade, Pandora prend soin de lui. « Devant cette femme, je n’eus plus droit à la pudeur » (page 240).

– J’ai beaucoup apprécié ce roman. C’est une superbe histoire sur le don d’organes et en particulier, sur la greffe du cœur. Les personnages sont attachants et bien campés. L’auteur parvient une fois de plus à me toucher par ses réflexions justes et belles.
– C’est un roman poignant qui m’a beaucoup fait réfléchir. De plus, les passages de description sont somptueux : quel talent ! Tatiana de Rosnay est incontestablement mon coup de cœur du moment. « Si tu tends l’oreille, si tu maîtrises ta crainte, si tu parviens à faire le silence en toi, tu capteras ces hommages silencieux, aussi imperceptibles, aussi légers qu’un bruissement d’ailes » (page 240).

4. En bref.

– Je vous recommande vivement la lecture de ce roman qui vous touchera très certainement autant que moi et qui vous rappellera combien la vie est précieuse.
– Ce livre est un petit bijou !

Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !

~~ Et vous, avez-vous lu ce livre ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, pourrait-il vous plaire ?
~~ Que pensez-vous de la greffe d’organes ?

Je vous souhaite une bonne journée, merci pour vos commentaires !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer