L’amour dure trois ans, de Frédéric Beigbeder


Salut tout le monde,

 Je reviens vers vous pour vous parler du livre L’amour dure trois ans, de Frédéric Beigbeder.

° Les informations techniques :

Titre : L’amour dure trois ans.
Auteur du livre : Frédéric BEIGBEDER.
Edition : Folio.
Genre : contemporain.
Nombre de pages : 194 pages.
Date de publication : mai 2001, édition de février 2012.  


79228593 o
Crédits photo.

° Mon avis :

Je n’avais jamais lu de livre de l’auteur, c’était donc une grande première pour moi ! J’avais bien vu le film 99 Francs avec lequel j’avais eu un peu de mal à accrocher d’ailleurs, mais en ce qui concerne les romans de l’auteur, c’était le néant.
Après avoir vu L’amour dure trois ans au cinéma, j’ai absolument voulu remédier à cette situation parce que j’ai tout simplement A-DO-RE le film. Il me fallait lire le livre, vous comprenez.

Ce livre se base donc sur l’hypothèse que l’amour durerait trois ans :
«Pendant un an, la vie n’est qu’une succession de matins ensoleillés, même l’après-midi quand il neige» (Page 15).
– «La première année, on achète les meubles.La deuxième année, on déplace les meubles.La troisième année, on partage les meubles» (Page 30).

La plume de l’auteur est drôle, fluide et parfois touchante. Il fait également preuve de cynisme. Je trouve aussi que l’auteur est trop vulgaire à mon goût, c’est tellement dommage ! Autant dans le film, je peux le tolérer, autant à l’écrit, ça me dérange davantage. C’est une façon d’entacher de jolis écrits.

Des réflexions positives comme négatives sont avancées sur l’amour, et notamment celles-ci :
«L’amour est un combat perdu d’avance» (Page 15).
«Pour que l’amour dure toujours, il suffit de vivre hors du temps. C’est le monde moderne qui tue l’amour» (Page 182).
– «L’amour qui dure trois ans est celui qui n’a pas gravi de montagne ou fréquenté les bas-fonds, celui qui est tombé du ciel tout cuit» (Page 188).

Mais l’auteur aborde également d’autres thèmes comme celui de la solitude, de la trentaine, des souvenirs ou de la mort. En effet, être entouré ne signifie pas ne pas se sentir seul.
«Il vient d’avoir trente ans : l’âge bâtard où l’on est trop vieux pour être jeune, et trop jeune pour être vieux» (Page 19).
«De la naissance à la mort, on branche nos vies sur pilotage automatique, et il faut un courage surhumain pour en dévier le cours» (Page 47).

Il arrive aussi au personnage principal de mener une vie de débauche pour noyer son chagrin. Mais il faut bien que jeunesse se fasse, elle passe déjà tellement vite.
De plus, l’auteur fait des réflexions intéressantes et plutôt justes sur les buts et les attentes dans la vie :
– «Je souhaiterais être réincarné en magnétoscope VHS pour pouvoir effacer ces images qui me hantent» (Pages 97-98).
«La société dans laquelle nous sommes nés repose sur l’égoïsme» (Page 155).
«L’erreur est de vouloir une vie immobile» (Page 187).
«Ce qu’il y a de fantastique avec la vie, c’est qu’elle continue» (Page 194).

Enfin, j’ai beaucoup apprécié une phrase de l’auteur sur le bonheur. C’est je crois ma préférée de tout le roman :
«Il est criminel de ne pas se dépêcher d’être heureux quand on en a enfin l’occasion» (Page 163).

J’ai beaucoup aimé ce roman ! Certes, l’auteur est parfois grossier, il y a également quelques longueurs, mais le style est fluide, agréable, drôle, cynique et touchant à la fois. Un mélange subtil mais très appréciable.Je n’ai cependant pas été toujours d’accord avec les remarques de l’auteur. Par exemple, il me semble curieux d’avoir besoin d’éprouver un sentiment d’insécurité pour être amoureux (Page 79). On a plutôt besoin de sécurité et de sérénité dans une relation, me semble t-il.
Heureusement, l’auteur sait aussi se rattraper avec de jolies métaphores sur la vie à deux.
°°° En bref, je suis ravie d’avoir lu ce roman et si le thème vous intéresse, je vous le recommande vivement ! Il devrait vous plaire !

Voilà pour aujourd’hui !
Je vous retrouve demain pour un nouvel article !

~~ Et vous, avez-vous lu ce livre ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, pourrait-il vous plaire ?
~~ Pensez-vous que l’amour dure trois ans ?

Je vous souhaite une bonne fin d’après-midi, merci pour vos adorables commentaires !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “L’amour dure trois ans, de Frédéric Beigbeder

  1. J’ai lu et je n’ai pas aimé. Même si les phrases que tu ressors sont effectivement très justes et bien senties. Le style d’écriture joue beaucoup pour moi, et ce genre-là, chez moi, ça ne passe
    pas. D’ailleurs même au quotidien, à l’oral, la grossièreté est quelque chose de rhédibitoire pour moi.

     

    Quant aux films… 99F m’a carrément écoeurée, du coup, je n’ai eu aucune envie de voir L’amour dure 3 ans!

  2. Oui c’est tout à fait un livre que je pourrai lire 🙂

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer