Je suis l’Homme le plus beau du monde, de Cyril Massarotto


Salut tout le monde,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un livre que j’ai A – DO – RE.
Il s’agit de Je suis l’Homme le plus beau du monde, de Cyril MASSAROTTO.

1. Les informations techniques.

– Titre : Je suis l’Homme le plus beau du monde.
– Auteur : Cyril MASSAROTTO.
– Éditions : POCKET.
– Genre : contemporain.
– Nombre de pages : 256 pages.
– Date de publication : septembre 2011.

2. L’histoire (quatrième de couverture).

« Il était une fois l’homme le plus beau du monde.

Des yeux ensorcelants, un visage parfait, un corps de rêve. Mais si on peut croire que des fées se sont penchées sur son berceau, c’est bien un mauvais sort qu’elles lui ont jeté. Car depuis sa plus tendre enfance, cet Apollon à la beauté hypnotique ne connaît qu’isolement et malheurs. Alors, pour vaincre la malédiction, l’homme le plus beau du monde n’a que deux solutions : la magie ou la télé-réalité ».

Jesuisl'hommeleplus beaudumondeCrédits photo.

3. Mon avis.

– Ce livre relate l’histoire d’un petit garçon qui est si beau qu’il attire tous les regards. Dès les premières pages, j’ai adhéré à ce concept. Prenant à contre courant les clichés de notre société, j’étais déjà séduite.
– Lorsque le petit garçon fait une sortie en ville avec son père, les passants trouvent qu’ils ne se ressemblent pas : l’un est incontestablement plus beau que l’autre. C’est une situation difficile à gérer.
– Au fil des pages, le petit garçon grandit mais se terre chez lui avec sa mère ; elle se charge de son éducation. En effet, le père du petit garçon est malheureusement décédé.

– Dans ce roman, l’auteur fait de superbes descriptions et notamment une concernant Sandra. « Au coin de ses yeux, de fins sillages s’éparpillaient vers des tempes imperceptiblement creusées » (page 39). J’aime tellement ce style juste, précis et emprunt d’une certaine délicatesse.
– Le petit garçon devient un jeune homme puis un homme. Il est si beau que cela l’affecte plus qu’autre chose. Fait surprenant – j’en conviens – mais sa plastique de rêve lui cause des ennuis. Les personnes ne se rendent pas compte qu’elles le font souffrir. « J’ai eu peur des gens car leur violence était volontaire, symbolique et froide » (page 128). « J’ai eu peur d’une foule en folie, instinctive, irréfléchie […] » (page 128).

– Ce très bel homme connaît la gloire grâce à son immense beauté. Or, il n’est pas satisfait de son sort. C’est la raison pour laquelle il décide de s’enfuir pour devenir « banal ».
– La police le pense alors coupable de la mort de « l’homme le plus beau du monde ». Cet homme connaît la prison et la rue. Il y rencontre Adam en prison. Ils deviennent tous deux amis. Puis la notoriété revient. Ce bel homme devient finalement « Monsieur le juge », comme si, quoiqu’il entreprenne, il soit destiné à rester dans la lumière.
– Sa vie n’en n’est pas pour autant meilleure. Parvient-il à atteindre le bonheur, à être heureux ? Pas vraiment. « Se cacher parce qu’on vous aime trop, c’est une chose. Se cacher parce qu’on vous déteste, qu’on vous veut du mal, c’en est une autre » (page 207).

– Cette histoire est un peu folle, un brin farfelue mais pleine de magie. C’est presque comme un conte ou une fable, pourtant ce n’est pas vraiment féerique. C’est peut-être un conte des temps modernes, avec les souffrances qu’une telle histoire peut engendrer.
– J’ai beaucoup aimé cette fable sur la beauté, la banalité et le bonheur. Ce roman est truffé de très jolies réflexions. De plus, l’histoire est intéressante et pleine de rebondissements. Je me suis également attachée aux personnages mais j’ai regretté que « l’homme le plus beau du monde » ne porte pas de prénom.
– J’ai trouvé ce roman touchant et juste. Il met le doigt sur un problème dont certains êtres humains souffrent probablement. Ce problème n’en semble pas vraiment un pour la majeure partie de la population, et pour cause, la société et son dictat de l’apparence nous font croire qu’avoir une plastique parfaite rendrait heureux. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas. Merci à Cyril Massarotto d’avoir mis le doigt sur ce problème de société.
– Merci également à l’auteur d’avoir parlé de la télé-réalité. La façon dont il aborde ce phénomène m’a beaucoup plu. J’ai inévitablement pensé à Acide Sulfurique d’Amélie Nothomb, dont je vous parlais juste là. Peu de personnes ont le cran de s’attaquer à ce phénomène qui fait fureur – parfois à tort – alors j’ai particulièrement apprécié cet opus.

4. En bref.

– C’est un joli roman qui séduira petits et grands. Il saura vous détendre tout en vous faisant réfléchir sur des thèmes actuels qui peuvent tous nous toucher.
– Je vous le recommande donc vivement !

Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !

~~ Et vous, avez-vous lu ce livre ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, ce livre pourrait-il vous tenter ?
~~ Que lisez-vous actuellement ?

Je vous souhaite une bonne journée, merci de me suivre !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Je suis l’Homme le plus beau du monde, de Cyril Massarotto

  1. J’en avais entendu parler mais je ne l’ai jamais lu. J’espère le lire prochainement 🙂

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer