Barbe Bleue, d’Amélie Nothomb


Salut tout le monde,

 Je reviens vers vous pour une chronique lecture.
Je pensais vous avoir parlé de Barbe Bleue depuis longtemps, mais pas du tout ! Je m’empresse donc de corriger cette erreur aujourd’hui. En effet, en août dernier, la talentueuse Amélie Nothomb était une fois de plus au rendez-vous. Elle sortait un nouveau roman de son chapeau. J’ai mis beaucoup d’espoir dans son dernier cru et je n’ai pas été déçue.

° Les informations techniques.
Titre : Barbe Bleue.
– Auteur du livre : Amélie NOTHOMB.
– Éditions : Albin Michel.
– Genre : contemporain.
– Nombre de pages : 170 pages.
– Date de publication : août 2012.

Amélie Nothomb au Salon du Livre 2013

Amélie Nothomb au Salon du Livre 2013

° L’histoire (quatrième de couverture).
« La colocataire est la femme idéale ».

Barbe Bleue

Crédits photo.

° Mon avis.
Il convient tout d’abord de comprendre pourquoi ce titre. L’auteur a en effet expliqué ne pas avoir apprécié la fin de Barbe Bleue, le conte de Charles Perrault. Elle a donc souhaité réécrire l’histoire. Tout un programme auquel on adhère… ou pas.

Barbe Bleue retrace ainsi l’histoire de Saturnine et d’Elmirio Nibal y Milcar, un espagnol à la recherche d’une colocataire. Il s’agit principalement d’un échange entre ces deux protagonistes.
Les répliques sont tranchantes, amusantes, déconcertantes et originales. La romancière maîtrise à la perfection l’art des dialogues. J’ai lu avec bonheur ce livre et je me suis délectée de chaque réplique.
De nombreuses réflexions de l’auteur ont fait écho en moi. En effet, les thèmes de l’art, du beau, de la foi ou des relations humaines sont traités.

Les personnages principaux sont fidèles à la plume de la Dame au chapeau.
Saturnine est une jeune femme téméraire qui partage ses dîners avec Don Elmirio. Pourtant, les 8 colocataires précédentes de l’espagnol ont disparu mystérieusement. Pas de quoi effrayer Saturnine.
Nous apprendrons au fil des pages que les précédentes colocataires de l’espagnol ont disparu parce qu’elles ont osé rentrer dans la chambre noire de ce dernier. Saturnine se retrouvera t-elle prise au piège elle aussi ? Vous le saurez en lisant ce roman !

Amélie Nothomb aborde – comme dans bon nombre de ses romans – le thème de la mort. « La mort n’est pas une disparition » (page 9). J’ai trouvé cette phrase percutante.
De plus, je me suis amusée à relever un belgicisme : « des oiseaux sans tête » (page 38). Dans le même registre, j’ai appris que l’athénée est l’école secondaire en Belgique.
L’auteur nous fait également réfléchir sur l’être humain. Elle nous fait réaliser qu’il n’est pas bon de mettre quelqu’un sur un piédestal.
Elle s’interroge aussi sur la frontière dans les relations sentimentales : « quelle est la juste frontière entre  l’aimée et soi ? » (page 156).

J’ai été sensible à de superbes phrases sur l’art, les couleurs, la musique, le coup de foudre, les vêtements, la beauté ou encore le secret.
En voici quelques unes :
« L’amour suppose l’estime » (page 72).
« Tomber amoureux est le phénomène le plus mystérieux de l’univers » (page 95).
« Le rôle de l’art est de compléter la nature et le rôle de la nature est d’imiter l’art » (page 129).
« Chaque femme appelle un vêtement particulier » (page 83).

Au-delà de ces thèmes très intéressants, il convient de préciser que le roman est surtout centré sur le thème du secret et de la chambre noire. En effet, Amélie Nothomb a souhaité faire comprendre au lecteur que tout le monde a le droit d’avoir son jardin secret. Il ne faut pas chercher à enfreindre cette règle sans quoi de terribles représailles pourraient survenir. « Le droit au secret est imprescriptible » (page 130).

°°° En bref, cette année, le dernier opus de la romancière fut un grand cru ! Sa plume est douce, vive, tranchante et empreinte d’une certaine mélodie. Les thèmes sont certes récurrents, mais traités avec talent. J’ai dévoré ce roman très rapidement.
Avec Barbe Bleue vous serez transportés dans un superbe univers Nothombien, truffé d’humour, de sensibilité et de réflexions enrichissantes ! A lire et à relire avec bonheur.

 Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !

~~ Et vous, avez-vous lu ce livre ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, pourrait-il vous plaire ?
~~ Trouvez-vous essentiel d’avoir votre jardin secret vous aussi ?

Je vous souhaite une bonne fin d’après-midi, à demain pour une nouvelle chronique !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Barbe Bleue, d’Amélie Nothomb

  1. J’adore Amélie Nothomb donc je lirai bien ce livre 🙂

  2. Je n’ai pas lu ce livre, pas encore. Je vais certainement le faire même si j’ai été un peu déçue par ma dernière lecture “Tuer le père”.

    • “Tuer le père” n’est pas son meilleur… enfin pas à mes yeux du moins. Tu me diras ce que tu penses de Barbe Bleue, en espérant que tu l’apprécies 🙂

  3. comme je te disais, autant j’adorais amélie a ses débuts, puis après je ne sais pas trop, je n’accrochais plus du tout … mais j’ai bien aimé les extraits que tu mentionnes
    l’athénée oui, ici c’est équivalent au quoi, au lycée ? l’école de 12 à 18 ans, cycle secondaire, par contre mes deux filles ne sont pas allées dans un athénée mais dans d’autres écoles 🙂
    bisous bisous, a bientot !!

    • Alors ici tu as le collège et le lycée, je pense que c’est ça l’équivalent 😉 Si tu habitais plus près je pourrais te prêter ses livres^^ Bisous !

  4. Bonjour. Oui, moi aussi j’ai lu cet ouvrage… J’en garde un assez bon souvenir, bien que légèrement moins enthousiaste que toi. J’ai trouvé les dialogues particulièrement réussis, c’est un art difficile que de les écrire et beaucoup d’écrivains échouent face à la difficulté. L’histoire n’est pas passionnante cela étant dit, et le roman est assez court en comparaison d’avec son prix. Néanmoins, il s’agit d’un version moderne intéressante de Barbe Bleu ! Ma chronique est à lire sur mon site internet bien sûr !
    A bientôt :).

    • Merci pour ton commentaire très intéressant ! C’est vrai que les dialogues sont difficiles, Amélie s’en sort avec brillo alors que de nombreux auteurs s’en sortent mal. Je vais jeter un œil à ta chronique 🙂

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer