Au Bonheur des Dames : Zola


Hello à tous,

Aujourd’hui, je voulais vous parler du roman Au bonheur des Dames, d’Émile Zola.

1. Les informations techniques.

– Titre : Au Bonheur des Dames.
– Auteur : Émile ZOLA.
– Éditions : Hatier, Classiques & Cie, Collège (version abrégée).
– Genre : classique.
– Nombre de pages : 285 pages.
– Date de publication : édition de juillet 2015.

2. L’histoire (quatrième de couverture).

« Venue à Paris chercher du travail et immédiatement fascinée par le Bonheur des Dames, Denise, une jeune vendeuse, découvre peu à peu la face cachée de ce grand magasin, et le vrai visage de son séduisant propriétaire, Octave Mouret ».

Voici un extrait du roman : « Denise, depuis le matin, subissait la tentation. Ce magasin, si vaste pour elle, l’étourdissait et l’attirait, et ses yeux retournaient toujours au Bonheur des Dames, comme si la vendeuse en elle avait eu le besoin de se réchauffer au flamboiement de cette grande vente ».

au bonheur des dames emile zola-1

Crédits photo.

3. Mon avis sur Au Bonheur des Dames d’Emile Zola.

– J’ai eu l’occasion de lire ce roman pour le travail et j’ai opté pour la version abrégée, plus appropriée pour des collégiens. J’ai été ravie de retrouver la plume de Zola que j’affectionne tout particulièrement. De plus, l’édition Classiques & Cie propose une documentation approfondie et très intéressante qui permet de mieux comprendre l’ouvrage.

– Dans cet opus, vous ferez connaissance avec Denise Baudu, une jeune femme qui monte à Paris pour trouver du travail. Elle finit par être engagée comme vendeuse dans la boutique Au Bonheur des Dames.
– Les conditions de travail ne sont pas faciles. Les autres vendeuses sont dures avec elle. Elles ne l’épargnent pas et se moquent d’elle : sa coiffure, sa maigreur ou son style vestimentaire ; tout y passe. Elle tisse cependant des liens avec Pauline, la seule vendeuse lui témoignant un peu d’intérêt.
Octave Mouret, le propriétaire du magasin fait des avances à Denise. Il est tombé follement amoureux d’elle. Cette dernière ne cède pas et tente même de l’aider à devenir un « honnête homme ». Elle améliore ainsi les conditions de travail des employés : vacances, chômage, congé maternité et retraite sont au programme.

– En parallèle, Denise vit de l’intérieur les problèmes des petits commerçants. Elle réalise qu’ils tentent de lutter contre les grands magasins, en vain.
– Denise ne cesse cependant d’être fascinée par le monde moderne et luxueux que représente l’enseigne Au Bonheur des Dames. « Ils avaient éveillé dans sa chair de nouveaux désirs, ils étaient une tentation immense, où elle succombait fatalement, cédant d’abord à des achats de bonne ménagère, puis gagnée par la coquetterie, puis dévorée » (p. 54).

– Je ne vais pas vous dévoiler la fin du livre mais sachez que j’ai beaucoup aimé ma lecture ! J’ai évidemment adoré la plume de Zola dont la qualité littéraire n’est plus à démontrer. Ses qualités rédactionnelles et ses passages de description sont des merveilles, tout simplement. « Les escaliers étaient garnis de draperies blanches, qui filaient le long des rampes, entouraient les halls, jusqu’au second étage ; et cette montée du blanc prenait des ailes, se pressait et se perdait, comme une envolée de cygnes » (p. 228-229).

– J’ai également été sensible au combat entre petites enseignes et grandes enseignes. C’est en effet l’époque du développement des grands magasinsau 19e siècle : publicité, étalages attrayants, présentoirs à la caisse, etc. Des moyens modernes encore utilisés de nos jours se mettent en place peu à peu.
Au Bonheur des Dames sait créer l’évènement et donne envie à la foule d’affluer. « Les piétons s’envolaient sur les refuges par bandes effarouchées, les trottoirs étaient noirs de monde, dans la perspective fuyante de la voie large et droite » (p. 227).

4. En bref : Au Bonheur des Dames d’Emile Zola.

– Vous l’aurez compris, Au Bonheur des Dames m’a beaucoup plu ! C’est un livre qui se lit facilement : les pages se tournent les unes après les autres et nous voulons connaître la suite de l’histoire !
– De plus, la plume de Zola est addictive, prenante et empreinte de sensibilité. Les figures de style présentes dans les descriptions font de Zola un maître dans l’art de la description. Ce sont des passages sublimes et souvent assez poétiques.

– Au-delà du style de l’auteur, j’ai également apprécié les personnages de l’histoire, auxquels chacun d’entre nous pourrait s’identifier encore aujourd’hui. Ce roman est en fin de compte un comparatif des petits commerces et des grands magasins, une lutte qui existe toujours. C’est un livre intéressant, instructif et qui vous fera passer un bon moment. Aussi, je vous le recommande vivement !

le-bon-marché-au bonheur des dames emile zola-2

Crédits photo.

Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !

~~ Et vous, connaissez-vous Au Bonheur des Dames de Zola ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, ce roman pourrait-il vous plaire ?
~~ Aimez-vous les passages de description, vous aussi ?

Je vous souhaite une belle journée, merci de me suivre !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 commentaires sur “Au Bonheur des Dames : Zola

  1. C’était mon premier Zola : j’étais en 4e et un copain me l’avait offert pour mon anniversaire. Il m’a fait aimer Zola pour toute la vie !
    Bisous, ma douce

  2. Je n’ai pas lu au bonheur des dames mais j’avais adoré Germinal. En tout cas ta chronique fait envie. J’aime bien les descriptions car cela permet de bien s’imprégner de l’atmosphère du roman. Par contre si les descriptions sont trop longues et prennent le dessus sur l’histoire, j’ai quand même de la peine. Je me rappelle que quand j’avais lu Germinal, il y avait certains passages très technique sur le métier de mineur qui m’avaient quelques peu désintéressé.

    • Hello, je n’ai pas lu Germinal mais il faudrait que je m’y mette 🙂 Moi aussi j’adore les descriptions, je ne trouve pas qu’elles prennent le dessus sur l’histoire ici, mais ce n’est que mon avis 😉 Des bisous et merci de ton passage, ça me fait très plaisir !

  3. Un livre de plus sur ma liste! 😀

  4. Même si je ne suis pas une fan de Zola, j’ai beaucoup aimé ce livre 🙂

  5. j’ai lu un peu au hasard ce roman, ayant adoré Germinal, je me demandais si Zola ferait mieux et c’est quasiment OUI ! je me suis laissée emportée, le charme de l’époque, les personnages hauts en couleur, la frénésie des grands magasins et la petite morale de fond qui est toujours tellement d’actualité !!!

    • Coucou la belle, tout comme toi j’ai adoré ce roman, c’est vrai que l’histoire est encore d’actualité et ça fait pas mal réfléchir je trouve^^ Des bisous 🙂

  6. Il faudra que je le lise, j’ai aimé pour l’instant tous mes Zola (2 😉 )Merci pour ce billet!

  7. Ils en ont fait une très belle série avec The paradise. Je te la recommande,

  8. J’ai lu aux bonheurs des dames au lycée, et j’ai adoré ce livre.
    Un super livre !

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer