Le philosophe qui n’était pas sage, de Laurent Gounelle


Salut tout le monde,

Aujourd’hui, je voulais vous donner mon avis sur un roman de Laurent Gounelle. Il s’intitule Le philosophe qui n’était pas sage.

1. Les informations techniques.

– Titre : Le philosophe qui n’était pas sage.
– Auteur : Laurent GOUNELLE.
– Éditions : POCKET.
– Genre : développement personnel (PNL) / philosophie
– Nombre de pages : 320 pages.
– Date de publication : avril 2014.

2. L’histoire (quatrième de couverture).

« Deux destins qui s affrontent, deux conceptions de la vie que tout oppose…
La forêt tropicale semblait retenir son souffle dans la chaleur moite du crépuscule. Assise devant l entrée de sa hutte, Élianta tourna les yeux vers Sandro qui s avançait. Pourquoi ce mystérieux étranger, que l on disait philosophe, s acharnait-il à détruire secrètement la paix et la sérénité de sa tribu ? Elle ne reconnaissait plus ses proches, ne comprenait plus leurs réactions… D’heure en heure, Élianta sentait monter en elle sa détermination à protéger son peuple. Jamais elle ne laisserait cet homme jouer avec le bonheur des siens.

Une histoire satirique qui nous interpelle : notre société permet-elle vraiment à l’homme d’être heureux ? ».

philosophe-sage-gounelleCrédits photo.

3. Mon avis.

– J’ai choisi de lire ce roman parce que j’adore la plume de Laurent Gounelle. Ses livres me font réfléchir sur le sens profond de la vie.
– Ce livre retrace l’histoire de Sandro, un professeur de philosophie. Il souhaite rencontrer une tribu dans la forêt tropicale pour se venger de la mort de sa femme. Il espère pouvoir torturer ce peuple psychologiquement mais y parviendra t-il réellement ?

– Je ne vais pas vous dévoiler la fin du livre et vous dire si le philosophe a réussi à atteindre – ou non – son but. Mais sachez que son chemin a été semé d’embûches. En effet, j’ai beaucoup aimé le concept du roman : tenter de rendre malheureux un peuple heureux du monde qui l’entoure.
– Le peuple en question vit en harmonie avec la nature. Il est heureux à un instant T. Il profite du moment présent sans peur du lendemain. « […] Faire de chaque instant une éternité est le secret de l’immortalité » (page 250). Ce peuple vit dans l’amour et le respect des uns des autres ; il ferait bien d’inspirer les êtres humains de notre société. « C’est l’amour le meilleur antidote contre la peur » (page 214).
– Ne pas penser au passé, se concentrer sur l’avenir et aimer son prochain, telles sont les idées véhiculées par ce livre. Vous allez me dire que c’est un peu le monde des bisounours, mais pas du tout, c’est bien plus profond. Le peuple connaît le vrai bonheur et non pas celui prôné par les médias. C’est précieux et rare « Pour revivre, tu dois cesser de ressasser le passé. C’est seulement en regardant vers l’avenir que tu pourras un jour être de nouveau heureux » (page 13).
– Ce peuple est finalement le peuple idéal dans le sens où il n’est pas influencé par la société de consommation. Il n’accorde que peu d’importance aux biens matériels et il préfère se centrer sur les vraies valeurs – celles du cœur. «  […] La vie en soi est un cadeau, un don du ciel […] » (page 208).
– Ce n’est pas un peuple en quête de pouvoir et de soif d’argent. Il ne cherche pas non plus à se venger mais il accepte la vie comme elle vient, avec ses joies et ses peines, tout simplement. « La meilleure manière de se venger des méchants, c’est de ne pas se rendre semble à eux » (Marc Aurèle, citation en page 181).

– J’ai particulièrement apprécié les personnages de Sandro et d’Elianta. Ils sont bien campés et attachants. Je me suis assez souvent interrogée sur leurs intentions et sur le dénouement de l’histoire. Ces personnages allaient-ils changer ou rester égal à eux-mêmes ?

– En surface, ce roman semble un peu léger, mais si on prend le temps de bien réfléchir au sens profond de l’histoire, c’est vraiment un livre axé développement personnel. Il aide à trouver le chemin vers le bonheur et à se recentrer sur l’essentiel.

gounelle-1Crédits photo.

4. En bref.

– Si vous aimez vous remettre en question et réfléchir sur la société qui nous entoure, foncez, ce livre est une vraie merveille !
– Un roman très axé développement personnel sur les clefs du bonheur. A lire à et relire absolument !

 Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !

~~ Et vous, avez-vous lu ce livre ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, ce livre pourrait-il vous plaire ?
~~ Appréciez-vous les livres axés développement personnel (PNL) ?

Je vous souhaite une bonne journée, merci pour vos commentaires !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Le philosophe qui n’était pas sage, de Laurent Gounelle

  1. Je viens de découvrir Laurent Gounelle par ce livre, et j’aime vraiment beaucoup les messages qu’il diffuse dans ce livre. Je viens de commencer le jour où j’ai appris à vivre, je pense que je vais tout dévorer ! Je connais aussi les chaudoudoux et vous ?

    • J’aime énormément Laurent Gounelle moi aussi, c’est un auteur super qui permet de se recentrer sur l’essentiel 🙂 J’ai lu également Le jour où j’ai appris à vivre, faut juste que je prenne le temps de le chroniquer 😉 Bisous et belle après-midi !

  2. Enfin une critique censée, merci! J’ai tellement lu de premier degré, des gens qui ne s’intéressaient qu’à l’encre noire du papier au lieu de lire entre les lignes! Gounelle prend à chaque fois un pari risqué : en dire suffisamment pour éveiller l’intérêt et la curiosité, mais laisser au lecteur le soin de faire le lien entre leurs représentations du monde. Le développement personnel, comme son nom l’indique, c’est nous poser nous même des questions, plutôt que lire des bouquins assommants qui promettent de donner des réponses toutes faites! L’important ce n’est pas les réponses mais les questions qu’on se pose! Et justement, les romans de Laurent Gounelle sont fantastiques et précieux à mes yeux. Je viens de Livraddict où j’ai été sidérée par la note moyenne qu’à reçu ce livre, qui revient pourtant à l’élémentaire, au vital. Il n’y a rien de compliqué au bonheur, et je trouve que beaucoup cherche dans un livre des phrases compliquées pour se donner un style ^^ Après, bien entendu ils en pensent ce qu’ils veulent et ce n’est que mon avis ! En tout cas, merci beaucoup, ça fait du bien que des personnes comprennent la valeur de tels livres et apprécient l’évasion qu’ils permettent 🙂

    • Hello, merci pour ton commentaire long, détaillé et constructif 🙂 Je suis ravie de te voir passer par ici ! Merci aussi pour tes adorables petits mots, ça me touche beaucoup !
      Je pense comme toi, que ce livre n’est pas à prendre au 1er degré mais qu’il faut savoir creuser un peu. Après ça ne me choque pas de voir 2 lectures de cet ouvrage, au fond, l’une superficielle et l’autre plus poussée. Mais je crois que même avec une lecture superficielle, ce livre ne peut que faire réfléchir un minimum, enfin, il me semble.
      J’aime le fait que Laurent Gounelle nous aide à nous remettre en question et à nous recentrer sur l’essentiel, qu’on perd parfois de vue. Merci à toi de ton passage ici et belle soirée 🙂

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer