Le jour où j’ai appris à vivre, de Laurent Gounelle


Salut tout le monde,

Aujourd’hui, je voulais vous parler du dernier roman de Laurent Gounelle. Il s’appelle Le jour où j’ai appris à vivre.

1. Les informations techniques.

– Titre : Le jour où j’ai appris à vivre.
– Auteur : Laurent GOUNELLE.
– Éditions : Kero.
– Genre : développement personnel.
– Nombre de pages : 286 pages.
– Date de publication : septembre 2014.

2. L’histoire (quatrième de couverture).

« Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. A partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle ».

 gounelle-jour-2Crédits photo.

3. Mon avis.

– J’aime beaucoup Laurent Gounelle. J’ai lu tous ses livres et je n’ai jamais été déçue. Aussi, j’avais hâte de découvrir son nouvel opus.
– Ce livre relate l’histoire de Jonathan, un homme séparé de sa femme mais qui continue à travailler dans la même entreprise qu’elle. Une situation délicate.
– Jonathan est un jeune homme qui vit à 1000 à l’heure et qui n’a pas vraiment de temps pour lui. Le téléphone portable greffé dans la main, il répond à ses mails même le week-end ; il ne faudrait surtout pas faire attendre le clients. C’est un personnage en qui bon nombre de personnes pourraient se reconnaître, et pour cause, c’est l’homme type des temps modernes.

– Mais un beau jour, une bohémienne ose venir interrompre sa routine monotone. Elle va en effet lui lire les lignes de la main… et ce qu’elle lui annonce fait froid dans le dos ! « On ne réalise la valeur de la vie que lorsqu’elle est menacée » (page 49).
– Jonathan va alors évoluer. J’ai adoré voir son personnage changer suite à la terrible annonce de la bohémienne. Ainsi, le jeune homme se rend compte qu’il surconsomme et qu’il n’est pas satisfait de sa vie. J’ai apprécié les réflexions de l’auteur sur la société de consommation. En effet, nous nous créons sans cesse de nouveaux besoins que nous aimons assouvir le week-end, avec notre salaire.

– Notre personnage principal réalise que tout va trop vite. Trop ancré dans la société moderne, il ne se centre plus sur l’essentiel. « Nous sommes tous différents, avait dit l’opératrice, et pourtant, quelque chose nous relie » (page 118). Il y a une sorte de connexion entre les êtres humains, un lien presque inexplicable.
– Jonathan va alors réfléchir sur sa vie et se remettre en question. Il va faire une sorte de bilan et décider d’opérer quelques changements. « Les relations sont l’essence de notre vie […] » (page 140).
– Par ailleurs, j’ai adoré la remarque de l’auteur sur le luxe. « Le luxe est l’indemnité compensatoire d’une estime de soi foireuse » (page 266).

– D’une façon globale, j’ai été conquise par ce livre très axé développement personnel. J’ai trouvé l’histoire prenante bien que pas particulièrement novatrice. J’ai aimé suivre le cheminement personnel de Jonathan. De plus, j’ai été particulièrement sensible aux 2 citations suivantes :
« Le monde est la résultante de nos actes individuels. Se changer soi-même est la seule voie vers un monde meilleur » (page 167).
« Notre vie commence véritablement le jour où l’on prend conscience que l’on mourra un jour, et qu’on l’accepte pleinement » (page 280).

4. En bref.

– J’ai beaucoup apprécié ce livre et une fois de plus, Laurent Gounelle est parvenu à me faire réfléchir ! Son style est fluide, aérien et très prenant. J’ai dévoré ce livre en quelques heures.
– L’auteur nous raconte une belle histoire et nous fait prendre conscience que la vie est précieuse. Il met également en lumière le fait que nous sommes trop ancrés dans la société de consommation.
– Je vous conseille donc vivement ce livre, ne serait-ce que pour son côté développement personnel. C’est à mes yeux un livre « qui fait du bien ».

 gounelle-jour-1Crédits photo.

Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !

~~ Et vous, connaissez-vous ce livre de Laurent Gounelle ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, pourrait-il vous plaire ?

Je vous souhaite une bonne journée et un excellent week-end prolongé ! Merci de me suivre !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “Le jour où j’ai appris à vivre, de Laurent Gounelle

  1. oh oui moi aussi j’adore, c’est juste génial <3

  2. Merci beaucoup ma belle <3

  3. Merveille Beauté sur dit :

    Coucou ma belle !
    Ce livre a l’air vraiment top !
    Une petite pause dans notre routine tout en nous faisant réfléchir sur la vie d’aujourd’hui.
    L’histoire de ce personnage c’est surement l’histoire de plusieurs personnes dans ce Monde.
    En tout cas sa me donne bien envie de lire ! J’aime beaucoup les livres qui nous réfléchir sur nous même.
    Bisous ma belle et merci pour cette belle découverte ❤️

    • Hello la belle, j’ai adoré ce livre, aussi je te le conseille ! Je trouve qu’il fait pas mal réfléchir, j’aime bien cet auteur franchement.
      Plein de bisous et merci de tes passages, c’est adorable ! <3

  4. Un livre que j’ai adoré et vivement conseillé autour de moi. J’en avais fait un article également 🙂

  5. J’ai acheté cet ouvrage recommandé par la ligue des optimistes. L’histoire relate nombre de réflexions opérées ces dernières années et j’ai été marqué, comme vous, par la citation “Le luxe est l’indemnité compensatoire d’une estime de soi foireuse.” J’avoue que les termes “indemnité” et “compensatoire” résonnent rapidement dans la tête d’un avocat et personnellement encore plus lorsqu’ils sont “détournés”!
    Vivez une merveilleuse semaine.

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer