L’appel de l’ange, de Guillaume Musso


Salut tout le monde,

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un livre de Guillaume Musso. Il s’intitule L’appel de l’ange. J’ai du retard dans les romans de l’auteur pour la simple et bonne raison qu’à force de le lire, je devinais systématiquement la fin de ses romans. Je le reconnais, ça m’agaçait. J’ai voulu faire une pause et puis je suis revenue vers ses livres parce que j’apprécie sa plume malgré tout.

° Les informations techniques.
– Titre :
L’appel de l’ange.
– Auteur : Guillaume MUSSO.
– Éditions : Pocket.
– Genre : romance / thriller.
– Nombre de pages : 464 pages.
– Date de publication : novembre 2012.

° L’histoire (quatrième de couverture).
« Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie…

New York. Aéroport Kennedy.
Un homme et une femme se télescopent. En ramassant leurs affaires, Madeline et Jonathan échangent leurs téléphones portables.
Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Fransisco.
Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterrés à jamais… »

L'appel de l'ange

Crédits photo.

° Mon avis.
Madeline va se marier avec Raphaël.
Elle le raconte à sa meilleure amie Juliane par téléphone. Jonathan emmène son fils Charly à la cafétéria de l’aéroport de New York.
Madeline et Jonathan se percutent.
Ils échangent leur téléphone portable sans s’en rendre compte. « Comme le doudou de votre enfance, votre téléphone vous rassure » (page 10).

A l’heure où les téléphones portables sont devenus indispensables, comment vont-ils pouvoir se passer du leur ? « C’est vrai que c’était pratique et rassurant d’avoir toujours la famille et les amis à portée de voix » (page 9).
Guillaume Musso s’interroge à cette occasion sur la relation que nous entretenons désormais avec notre téléphone portable. Le téléphone portable comblerait souvent le vide. « Chaque homme a dans le cœur un vide, une entaille, un sentiment d’abandon et de solitude » (page 85).

Comme à son habitude, l’auteur lie les destins de tous ses personnages.
Madeline est fleuriste alors qu’elle était policière avant. Jonathan de son côté était un grand chef cuisinier il y a longtemps. Ces deux personnages ont en commun Alice.
Madeline a cru la retrouver morte lors d’une enquête alors que Jonathan pense avoir été dans le Sud avec elle 6 mois après.
Madeline et Jonathan se replongent dans leur passé. « Tu n’iras vraiment mieux qu’une fois que tu te seras délesté du poids de tes fantômes » (page 210).
Ils doivent affronter leurs craintes pour avancer. « J’avais un ennemi redoutable à affronter : moi-même. L’ennemi ultime. le plus dangereux » (page 241).
Musso cite Victor Hugo à travers une superbe citation. « Les plus belles années d’une vie sont celles que l’on n’a pas encore vécues » (page 243).

J’ai été également très sensible à une belle phrase de l’auteur sur la magie des lumières à Paris. « Sur plus de deux kilomètres, de la Concorde à la place de l’Etoile, les centaines d’arbres de la plus belle avenue du monde étaient bardés d’oriflammes de cristaux bleutés. Même le Parisien le plus blasé ne pouvait rester indifférent devant la magie du spectacle » (page 249). Dommage que dans son roman 7 ans après… l’auteur utilise de nouveau « le Parisien le plus blasé » dans une phrase à peu près similaire.

Ce roman aborde finalement pas mal de thématiques. Il traite du téléphone portable et des nouvelles technologies, forcément, mais pas seulement. Musso nous parle également des adolescents, de l’amour et du couple. « Quand tu aimes quelqu’un, tu le prends en entier, avec toutes ses attaches, toutes ses obligations. Tu prends son histoire, son passé et son présent. Tu prends tout, ou rien du tout » (Seul le silence, R. J. Ellory, cité par Musso page 333).

Habituée aux triangles amoureux ou du moins aux relations compliquées avec Guillaume Musso, je n’ai pas été surprise de voir des liens se tisser entre Madeline, Jonathan et Alice. Comme une évidence, je n’en n’attendais pas moins de l’auteur. Cette histoire peut sembler compliquée mais elle est tout simplement très bien ficelée. Il ne faut pas avoir le tournis et s’accrocher pour suivre les folles aventures des personnages. On les retrouve aux États-Unis et en France.
Je ne peux pas dire que ce roman est un best-seller à mes yeux, mais j’ai été heureuse de retrouver la plume de Musso. Son style est léger, fluide, aérien et la lecture est très agréable. J’ai apprécié aussi le côté thriller du roman mêlé à une romance en trame de fond. C’est original et plaisant.

°°° En bref, j’ai passé un bon moment et je vous recommande vivement la lecture de ce livre. Il vous permettra de vous changer les idées et de découvrir une autre facette de Musso.

Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !

~~ Et vous, avez-vous lu ce livre ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, pourrait-il vous plaire ?
~~ Appréciez-vous les thriller ?

Je vous souhaite une bonne journée, merci de me suivre !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “L’appel de l’ange, de Guillaume Musso

  1. J’ai lu presque tous les Musso aussi mais pas celui-ci. je me suis lassée aussi à force. Le dernier que j’ai lu, c’est La fille de papier, il me semblait sortir un peu des sentiers tracés…

  2. Je dois dire que je n’ai pas lu beaucoup de livres de cet auteur 🙁

  3. Merci pour cette découverte qui donne envie de lire ce livre. En plus la couverture est très réussie.

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer