La délicatesse, de David Foenkinos


Salut tout le monde,

Aujourd’hui je voulais vous parler d’un magnifique livre que j’ai découvert grâce à mon amie Yara.
Il s’agit de La délicatesse, de David Foenkinos.

° Les informations techniques :
Titre : La délicatesse.
Auteur du livre : David FOENKINOS.
Édition : GALLIMARD.
Genre : contemporain.
Nombre de pages : 201 pages.
Date de publication : juin 2009.

° L’histoire (quatrième de couverture) :
«Il passait par là, elle l’avait embrassé sans réfléchir.
Maintenant, elle se demande si elle a bien fait.
C’est l’histoire d’une femme qui va être surprise par un homme.
Réellement surprise.

La délicatesse est le huitième roman de David Foenkinos. Il a publié notamment Le potentiel érotique de ma femme et Nos séparations. Ses livres sont traduits en plus de quinze langues».


foenkinos

° Mon avis :
Je ne connaissais pas du tout ce livre et c’est ma première lecture de l’auteur.
J’ai beaucoup aimé les notes d’humour présentes dans le livre. Elles permettent d’aborder des thématiques pas forcément joyeuses sous un angle différent. La lectrice que je suis souffre moins, mais réfléchit quand même.

Dans ce roman, vous ferez la connaissance de Nathalie et de François. Ils s’aiment et se marient. Sauf que ce bonheur était trop beau pour être vrai… François se fait écraser par une voiture et Nathalie se retrouve donc en deuil.
Cette histoire est très douloureuse parce que l’auteur nous permet vraiment de nous imprégner des émotions du personnage de Nathalie. Nous ressentons sa détresse, sa tristesse et sa faiblesse.

L’auteur écrit merveilleusement bien. Son style est simple, sobre et épuré. Pas de fioritures. Certes, il nous donne parfois des détails sans importance, mais ces détails semblent se trouver là au bon endroit et au bon moment. David Foenkinos joue à la perfection avec les mots. Il les place avec aisance et subtilité et la lectrice que je suis n’a pas pu s’empêcher de s’attacher aux personnages du roman.
Bref, dans ce livre la thématique de la perte d’un être cher est abordée. Mais ce n’est pas tout.

Nathalie doit en effet parvenir à se reconstruire.
Mais comment se remettre de l’intolérable ? Comment continuer à vivre dans ses conditions ?

– «Nathalie était dans un état second, abrutie de calmants. Elle ne cessait de repenser à ce dernier instant entre eux. C’était trop absurde. Comment tant de bonheur pouvait-il se fracasser ainsi ?» (Page 35).
[…]
– «Surtout, elle n’arrivait toujours pas à vivre l’instant présent. La douleur, c’est peut-être ça : une façon permanente d’être déraciné de l’immédiat» (Page 67).
Nous verrons notamment que le travail aidera beaucoup Nathalie.

Je voulais aussi vous faire partager cette magnifique citation :
«Pensée d’un philosophe polonais.
Il y a des gens formidables qu’on rencontre au mauvais moment.
Et il y a des gens qui sont formidables parce qu’on les rencontre au bon moment»
(Page 85).

Je ne vous en dis pas plus, pour ne pas trop vous dévoiler le livre. Mais sachez que ce livre est doux, léger, empreint d’une certaine émotion, subtil et plein de délicatesse. Chapeau Monsieur Foenkinos ! Je suis conquise !
Je vous recommande vivement la lecture de ce livre et j’espère qu’il vous parlera autant qu’à moi !

Un merci tout particulier à la jolie Yara qui se reconnaîtra et sans qui je n’aurais jamais pu découvrir ce livre !

~~ Et vous, avez-vous lu ce livre ?
~~ Pensez-vous qu’un être humain puisse parvenir à se remettre de toutes les épreuves de la vie ?
~~ Quels sont vos conseils pour se remettre de la perte d’un être cher ?

Je vous souhaite une bonne journée, merci pour vos commentaires !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “La délicatesse, de David Foenkinos

  1. Toujours pas lu ms il fugure dans ma pile à lire et j’ai hâte de l’ouvrir surtout après avoir lu ta critique!

  2. Je ne connais pas du tout cet auteur, je vais voir si je le trouve à la bibliothèque. Je pense que le cerveau humain est bien fait, et qu’avec le temps, on arrive à
    se remettre d’à peu près tout (mais il reste certaines épreuves qui nécessitent une vie entière pour s’en remettre…). Quand on perd un proche, la douleur est telle qu’on pense qu’elle ne
    cessera jamais. En continuant à vivre, travailler, voir des gens, la douleur s’estompe et pend moins de place. Puis on accepte l’absence, et on est changé. Mais c’est dur, pénible, ça prend du
    temps et le rôle de l’entourage est essentiel pour ne pas se maintenir dans un état de deuil perpétuel. il faut des gens pour mettre un coup de pied bien placé et aider à reprendre forme
    humaine…

  3. Je n’ai même plus le temps ni l’envie depuis quelque temps de lire un livre. En connaissance de cause je peux te dire que oui malgré la perte d’un être cher la vie continue. C’est difficile mais
    même si la plaie se referme mais laisse une cicatrice mais il faut aller de l’avant car rien ne ramène jamais la personne, moi ce qui m’a aidé mon blog. Bises ma belle

  4. Un roman qu’il me tarde de lire.

  5. J’ai découvert cet auteur en lisant “le potentiel érotique de ma femme” et j’ai tout de suite accroché à son style. Ce roman m’a beaucoup marquée, je repense à certaines scènes très souvent,
    surtout lorsque je fais mes vitres (tu comprendras si tu le lis un jour 😉

    La délicatesse m’a beaucoup touchée, j’ai beaucoup aimé l’intrigue et les personnages …

  6. un coup de coeur pour moi!!

  7. Comme pour toi et aussi Lasardine, ce livre a été un coup de coeur pour moi aussi!

  8. Tiens, j’ai entendu parler de l’adaptation il n’y a pas si longtemps. Ca pourrait peut-être me tenter. Je note. 🙂

  9. Il doit être très bien ce livre mais ce n’est certainement pas ce qu’il me faut en ce moment, plus tard peut être…

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer