Bernard, de David Foenkinos


Salut à tous,

Aujourd’hui, je voulais vous parler du roman Bernard, de David Foenkinos.

 

1. Les informatiques techniques.

– Titre : Bernard.
– Auteur : David FOENKINOS.
– Éditions : Les Éditions du Moteur.
– Genre : contemporain.
– Nombre de pages : 82 pages.
– Date de publication : juin 2012.

2. L’histoire (quatrième de couverture).

« Il s’appelle Bernard. Il a cinquante ans.
Une femme, un enfant, un bel appartement.
Et puis le voilà qui fait un petit pas de côté, et hop, sa vie bascule, il se retrouve obligé de retourner vivre chez ses parents. A cinquante ans.
Est-ce qu’on peut décemment cohabiter sous le même toit que ses parents quand on a cinquante ans ? »

Bernard-DF-1

Crédits photo.

3. Mon avis sur Bernard, de David Foenkinos.

– J’ai souhaité lire ce roman après avoir vu sur la blogosphère qu’il ressemblait pas mal à La tête de l’emploi, dont je vous parlais dans un article précédent. Intriguée et curieuse de me faire mon propre avis, c’était le moment de sauter le pas avec Bernard (et sans Bianca !).

– Ce livre retrace donc l’histoire de Bernard, un homme de 50 ans contraint et forcé de retourner vivre chez ses parents. Par la force des choses et à cause de sa situation professionnelle, il n’a pas le choix. Mais la cohabitation n’est pas si simple…

– Tout au long du roman, qui approche en réalité plutôt de la longueur d’une nouvelle, vous découvrirez la situation de Bernard, ses émotions, ses états d’âmes mais aussi ses coups de gueule. Est-ce facile d’être de nouveau perçu comme un “enfant” malgré son âge certain ? Clairement pas.
– Pourtant, force est de constater que la situation de Bernard peut toucher Monsieur et Madame tout le monde. C’est d’ailleurs ce que j’ai apprécié dans ce roman ! Chacun d’entre nous peut se reconnaître en Bernard, peut être en moins maladroit, certes, mais au fond, Bernard n’a pas vraiment eu de chance. Et sa situation pourrait nous arriver à tous.

– Si j’ai parfois souri face à la plume amusante et piquante de l’auteur, j’ai également compati au triste sort de Bernard. Comment ne pas s’attacher à ce personnage ?
– J’ai ressenti une forte empathie à son sujet bien que je ne partage pas toujours sa façon de procéder. De ce fait, j’aurais presque souhaité pouvoir l’aider, c’est dire !

– En tout état de cause, s’il y a de nombreuses similitudes avec La tête de l’emploi, ce roman est toutefois beaucoup plus court, un peu moins consistant, j’ose l’avouer et il comporte aussi une fin différente. Je ne vous en révèle donc pas davantage.

Bernard-DF-2

Crédits photo.

4. En bref.

– Ce roman n’est pas le meilleur cru de l’auteur, c’est vrai. Pourtant, il m’a beaucoup plu ! J’ai trouvé intéressant de jauger des différences entre Bernard et La tête de l’emploi.
– De plus, la plume de David Foenkinos reste fluide et agréable ! Son style clair, concis et précis est sans prise de tête. C’est pourquoi j’ai dévoré ce livre d’une seule traite. Il est cependant bien trop court à mon goût, j’ai été tellement embarquée dans ce livre que j’ai été un peu déçue de le terminer aussi rapidement, c’est mon bémol concernant cet opus.
– Malgré ce petit inconvénient, je vous le recommande donc vivement, ne serait-ce que par curiosité ! Il vous fera passer un bon moment tout en vous faisant réfléchir, le combo parfait à mes yeux.

Voilà pour aujourd’hui !
J’espère que cet article vous aura plu !

~~ Et vous, connaissez-vous ce roman ?
~~ Si oui, qu’en pensez-vous ?
~~ Si non, pourrait-il vous plaire ?
~~ Que lisez-vous en ce moment ?

Je vous souhaite une bonne journée, merci pour vos adorables commentaires !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer